LA JOURNÉE D'UN TALIBÉ

Vu de l’extérieur, il est difficile de mettre dans la peau d’un enfant talibé et de se rendre compte du défi que constitue son quotidien.

Quelques volontaires du projet Taliberté ont donc suivi un enfant toute une journée durant et ont ramené ce passionnant reportage photographique…

Vers 7 heures du matin, les talibés quittent tous ensemble leur Daara pour quémander du riz, du sucre, de l’argent, etc. dans les rues. Ils passent parfois deux heures à apprendre le Coran sans pouvoir manger.

D’abord, ils restent ensemble en groupe…

…et on remarquequ’ils connaissent très bien les maisons où aller pour faire un bon profit.

Ensuite ils se séparent. Quelques garçons empruntent les rues menant vers la ville., mais nous suivons Moussa, qui reste dans le quartier. Ici, il continue seul à quémander dans les maisons.

Ici, un ami se joint à Moussa.

Moussa fait son trajet avec entrain. Il est maintenant environ 8 heures.

Même en Afrique, il fait vraiment froid le matin en janvier. Nous portons des pulls et des baskets. Pieds nus et avec leurs t-shirts déchirés, les talibés ont très froid.

Moussa rencontre quelques amis et ensemble, ils essaient d’obtenir quelque chose dans une boutique… Cette fois, ils obtiennent chacun un biscuit. Olé!

Avec une énergie nouvelle, ils continuent leur chemin. Les enfants sont maintenant dans la rue depuis une heure déjà.

Le prochain arrêt est une école.

Petite pause…

On entre…

… l’un après l’autre…

…et on ressort.

Le tour de Moussa n’est pas encore fini.

Maintenant, il peut se réchauffer avec les premiers rayons de soleil.

Sur cette image, on se trouve près du centre Taliberté.

Voilà sa dernière maison pour ce matin.

Le groupe de talibés se retrouve pour se reposer un peu au soleil…

… puis retourne au Daara.

Normalement, les garçons sont occupés jusqu’à onze heures, mais aujourd’hui le marabout a ordonné que les talibés reprennent les leçons du coran à 09h30. Après, ils vont rester au Daara jusqu’à 14h30.

Depuis ce matin, seuls ceux qui ont gardé les repas de la veille ou qui ont eu la chance de récolter un morceau du pain ont déjà mangé.

L’après-midi , Moussa a une deuxième tournée devant lui. A 14h30, il marche jusqu’au quartier des pêcheurs, là où commence “l’autre côté” de Saint-Louis.

Voilà Moussa et Bathie qui traversent le pont…

… et empruntent les rues…

… de Saint-Louis du Sénégal…

… jusqu’à la Place Faidherbe.

Arrivés à “guét ndar” chez les pêcheurs, ils mendient pour leur propre déjeuner.

Les voilà qui attendent dans l’entrée d’une maison.

Mmmhh… c’est bon!